Mentions légales

Responsable du contenu du site internet

BIO Naturel Romandie Sàrl
Chemin de la Cretta 11
1624 Grattavache
Tél. 026 918 66 13
epicerie-bio-naturel.ch
info@epicerie-bio-naturel.ch
Personnes de contact : Tinguely Christine et Jean-Luc

N° Registre du commerce : CH-217-355174-3
N° identification des entreprises : CHE-194.949.900
N° référence TVA : CHE-194.949.900

Ce site internet a été réalisé en utilisant la solution open-source PrestaShop™ .

Réserves de responsabilité

L’entreprise Bio Naturel Romandie Sàrl n’offre aucune garantie quant à l’exactitude, l’intégralité et la pertinence actuelle des informations mises à disposition sur son site Internet. Elle n'a par ailleurs aucune autorité sur les données accessibles via des liens externes provenant d'autres annonceurs et décline de ce fait toute responsabilité pour tout renvoi et tout lien vers des sites web de tiers. L’accès à de tels sites et leur utilisation se font aux propres risques de l’utilisatrice et/ou de l’utilisateur.

Pas de notification sans contact préalable !

Au cas où un quelconque contenu ou l’aspect graphique de certaines pages ou images ou d’autres parties de ce portail contreviendraient aux droits de tiers ou à quelque disposition légale ou s’ils devaient entraîner des problèmes liés au droit de la concurrence (LCD),  nous vous prions de nous faire parvenir vos doléances dans les plus brefs délais, de manière circonstanciée et explicite, sans note de frais. Nous vous assurons que les parties concernées de ces pages seront, à juste titre et dans un délai raisonnable, soit retirées soit adaptées aux conditions juridiques, sans que vous ayez à recourir à une quelconque procédure légale.

Nous relevons d’autre part que le recours à un avocat, dans le but de notifier une interpellation au prestataire de services et aux frais de ce dernier, peut ne pas correspondre aux intentions réelles ou supposées de celui-ci. En effet, en une telle occurrence, la poursuite d'objectifs étrangers au sujet comme mobile principal motivant l'introduction de la procédure – en particulier celui d'en retirer une compensation financière  -  n’est pas à exclure. De plus, une telle démarche constituerait un manquement à l’obligation de minimisation des dommages.